jeudi, 24 octobre 2013 14:54

La santé aux urgences

Le système de santé de notre pays est en crise et, avec lui, la protection sociale. De plan en plan et de réforme de la dernière chance en réforme de la dernière chance, chacun jette un oeil sur le malade, constate qu'il souffre, lui tapote la joue avec commisération et s'éclipse en baissant les yeux.Malades, médecins, politiques, tous se plaignent et, à force de se pencher sur le "trou de la sécu", ils finiront par y tomber. Les étudiants, eux, se détournent de la médecine générale, trop difficile, trop prenante, et pas assez rémunérée. Les médecins généralistes - 54000 aujourd'hui - ne seront plus que 31000 en 2025. Pourtant acteurs essentiels des soins, ils suivent plus de 90% des hypertendus et des diabétiques, l'essentiel des problèmes respiratoires et psychologiques, etc.Le déremboursement progressif de la médecine de ville et la disparition des médecins généralistes de proximité annoncent une catastrophe sanitaire au moment où les maladies chroniques explosent et la population vieillit.Le courage politique a fait défaut lors des trente dernières années pour garantir à tous l'accès à des soins de qualité sur l'ensemble du territoire. Cependant, des voies sont possibles pour éviter le pire et soigner les Français. Le docteur Martial Olivier-Koehret ouvre des pistes et propose des solutions.

Détails

  • Auteur(s): Dr Martial Olivier-Koehret
  • Editeur: Bourin Editeur
  • Année de publication: 2008