SOS brigades anti-foeticides

En Inde aujourd'hui, 60 millions de femmes manquent à l'appel. Cette élimination massive se déroule dans le ventre des mères, par les avortements de fœtus de filles. Malgré la loi qui interdit de révéler le sexe du bébé, pour environ 40 euros, des gynécologues de cliniques privées ou d'hôpitaux publics, proposent de sordides « packages » : échographie + avortement si c'est une fille. Des millions de femmes subissent avortement sur avortement jusqu'à ce qu'elles obtiennent ce que la société sacralise : un garçon.

Pour lutter contre ce ravage qui décime la population indienne de ses femmes, des brigades se forment un peu partout. Des journalistes, des associations, des travailleurs sociaux... Tous ont inventé un moyen, naïf ou brutal pour arrêter les fœticides  L'une des actions les plus fortes consiste à piéger les docteurs criminels avec une caméra cachée et à faire fermer la clinique par les autorités. Des opérations « coup de poing » destinées à agir là où les pouvoirs publics échouent. Ce que les brigades anti-foeticides espèrent avant toute chose, c'est l'application des sanctions prévues à l'encontre des médecins avorteurs de filles.

Détails

  • Réalisation: Laetitia Ohnona
  • Avec la participation: du CNC
  • Année de production: 2008
  • Durée: 23'
  • 1er Diffuseur: ARTE
  • Vidéo:
  • Festivals & Prix